Vous envisagez d’acheter un bien immobilier afin de vous constituer un patrimoine ou de le louer? Si oui, vous avez sans doute pensé à recourir à un emprunt pour financer votre investissement.

Pourtant, il ne s’agit pas toujours de la meilleure solution: un crédit vous engage pendant des dizaines d’années et réduit votre capacité financière lors d’évènements imprévus (accidents, mariages, etc…). Au lieu d’emprunter, il peut être plus judicieux de se constituer une épargne pendant quelques années, en vue d’investir dans l’immobilier plus tard.

La France dispose en effet de nombreux dispositifs d’épargne facilitant l’acquisition d’un logement. Le plus connu est le Plan Epargne Logement. Il s’agit d’un compte bloqué pendant une durée allant de quatre à dix ans et plafonné à 61 200€ par personne. En contrepartie, les intérêts sont exemptés d’impôts et garantis par l’État (actuellement de l’ordre de 2,5%).

Le principal atout du Plan Epargne Logement est qu’il permet de bénéficier d’avantages exceptionnels lors de la réalisation d’un emprunt visant à financer votre logement. D’abord, vous bénéficiez d’un taux avantageux de 4,20% sur un emprunt allant de 5 000 € à 92 000 €. Ensuite, l’État vous verse une prime supplémentaire (entre 1000 et 1500€) pour faciliter votre investissement.

Les épargnants ayant besoin d’une épargne plus flexibles peuvent se tourner vers l’épargne logement avec le CEL, plafonné à 15.300 €. Si la rémunération proposée est plus faible (1,5%), il vous permet d’emprunter jusqu’à 23 000 € à faible taux, sur une durée de 2 à 15 ans. En plus, il permet de bénéficier d’une réduction d’impôts de 1 144€ lors de l’acquisition ou de l’amélioration de votre logement.

Les investisseurs choisiront entre l’épargne logement avec le CEL ou avec un Plan Epargne Logement en fonction de leurs besoins et de leurs capacités financières. Les deux facilitent grandement l’acquisition d’un bien immobilier.

En savoir plus :

Poster un commentaire