Durant les longues nuits d’hiver, rien de tel que le spectacle du feu de cheminée pour se réchauffer. En Île-de-France, le verdict est tombé, il sera interdit d’allumer un feu de bois à compter de cet hiver.

Pourquoi une telle décision ?

Feu de bois interdit

D’après les données de la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie d’Île-de-France (DRIEE IF), le taux de concentration de particules fines dans l’air ambiant parisien est devenu alarmant.

La note d’interdiction est donc liée à une démarche sanitaire qui permettra d’assainir l’atmosphère et éviter de toujours aller au-delà des limites réglementaires. Toujours selon les affirmations de la DRIEE IF, les particules fines ont un impact direct sur l’espérance de vie dans l’agglomération parisienne qui est diminuée de 6 mois.

Et seulement en Île-de-France, le chauffage au bois produit 23 % des émissions de particules fines, soit une production comparable à celui des pots d’échappement des camions.

Pour avoir une idée précise sur le sujet, un après-midi passé au coin du feu produit autant de particules fines qu’une voiture diesel qui vient de rouler sur 3 500 km.

Les détails de l’arrêté interpréfectoral

Feu de bois

Effectif dès cet hiver, l’arrêté interpréfectoral annonce qu’à Paris, il ne sera plus possible de faire du feu de bois, que vous utilisiez une cheminée, une poêle ou un insert.

Les seules personnes encore habilitées à faire brûler du bois sont les artisans qui utilisent des appareils normalisés : les boulangers et les pizzaïolos. Pour l’Île-de-France, les cheminées traditionnelles avec foyer ouvert ne serviront plus qu’à décorer la maison.

Et cela concerne en tout 435 communes d’Île-de-France. À noter qu’un foyer ouvert produit une combustion incomplète, avec un rendement de 10 à 15 %. Ce qui n’est pas le cas pour le poêle, le foyer fermé ou la chaudière où le bois est complètement brûlé pour un rendement qui va au-delà des 75 %.

La cheminée à l’éthanol, une solution alternative

La cheminée à l’éthanol

Que faire donc pour les adeptes des fins de journées passées au coin du feu ? Heureusement que des solutions plus performantes existent. Et c’est le cas avec la cheminée à l’éthanol, une version modernisée de la cheminée traditionnelle qui a le mérite ne produire aucune fumée, suie, poussière ni étincelle.

Pour vous faire une idée des prix, vous pouvez par exemple visiter ce site Pour obtenir des flammes de 30 cm de hauteur, la cheminée moderne utilise de l’éthanol, un alcool obtenu grâce à la fermentation du sucre contenu des plantes d’origine agricole comme la betterave et la canne à sucre.

Et durant la combustion, seul le CO2 contenu dans les plantes est libéré, avec un taux minime qui équivaut à celui produit par 2 bougies. Autre avantage de la cheminée à l’éthanol, cet appareil est nomade, facile d’utilisation et l’installation ne nécessite pas de conduit d’évacuation.

Poster un commentaire