Dans un contexte où il y a une forte pénurie de logements en France, le gouvernement n’a cessé de chercher des solutions dans le but de réussir à loger tout le monde. Le président élu François Hollande, avait, tout au long de sa campagne présidentielle, fait des propositions en vue de construire davantage de logements de sorte à ce que tout le monde puisse être logé convenablement.

L’une des propositions du président socialiste (du moins, du futur président puisqu’il entrera en fonction au 15 mai prochain), était justement de doubler le plafond du Livret A dans le but de permettre d’attirer une épargne plus conséquence. Rappelons que la finalité de cette épargne est d’aider au financement des constructions d’immeubles sociaux. Jusque là, le plafond était à 15 300 euros et passera dans les semaines à venir à 30 600 euros.

Alors que François Hollande cherche à réduire les niches fiscales, il a finalement décidé de doubler celle du Livret A dans l’espoir de garantir un logement à tous. Selon le nouveau président, cette mesure devrait attirer entre 15 et 20 milliards d’euros à court terme. Ce sont donc les personnes qui ont un Livret A rempli qui vont se réjouir de cette nouvelle puisqu’elle pourront placer davantage d’épargne sans ponction fiscale ou de cotisation sociale.

Dans le même esprit, François Hollande a indiqué qu’il allait doubler le seuil de dépôt maximal du Livret de Développement Durable, qui d’ailleurs devrait bientôt changer de nom pour prendre l’appellation LDID pour Livret de Développement Industriel et Durable (pour en savoir plus, rendez-vous sur ce guide spécialisé). A travers cette action, l’ex candidat socialiste souhaite favoriser les emprunts bancaires pour les entreprises locales qui finalement nourrissent l’économie de tout le pays.

Ces deux produits d’épargne vont donc connaître un doublement de plafond comme nous venons de le voir. Prochainement, il sera possible de placer 30 600 euros sur son Livret A, et pas moins de 12 000 euros sur un LDD ou futur LDID. Chaque personne aura ainsi la possibilité d’épargne sans aucune ponction fiscale, jusqu’à 42 600 euros totalement exonérés. En revanche, le nouveau président n’a pas spécialement parlé des autres produits d’épargne français comme le CEL, le PEL, ou même le Livret Jeune.

Pour parler de ce dernier produit dont le plafond est à 1 600 euros, il connaît généralement un taux supérieur à tous les autres placements. En effet, actuellement, certaines banques proposent jusqu’à 4% nets de toute taxe. Cependant, le faible plafond et sa restriction aux 12-25 ans fait de lui un espace d’épargne très peu connu. En doublant le plafond du Livret A, sans pour autant doubler celui du Livret Jeune, le risque est de réduire le cumul de l’épargne sur ces produits annexes tout en favorisant l’épargne sur le Livret A uniquement.

Certains experts sont plutôt partagés sur la question puisque nombre d’entre-eux affirment que finalement l’épargne qui va venir s’ajouter dans le cumul du produit d’épargne préféré des français sera non pas retirée des produits annexes défiscalisés mais bien des niches fiscales qui vont se fermer une à une. Finalement, nous pouvons donc voir qu’il s’agit probablement d’une bonne solution pour le financement des constructions un peu partout en France.

Un commentaire so far.

  1. Robert dit :

    Bonjour Location IDF, merci pour toutes ces informations. Je comprends maintenant un peu mieux le fonctionnement lié au financement des constructions des logements sociaux.

Poster un commentaire