Alors que la trêve hivernale a commencé hier, une étude menée par la Fondation Abbé-Pierre publiée ce lundi met en avant un chiffre ayant augmenté de 35% en l’espace de 10 ans. En effet, il est estimé que plus de 500 000 ménages français ont au moins un loyer de retard. La première cause liée à ce chiffre inquiétant s’explique par l’augmentation des loyers d’environ 50% sur la même période. L’une des autres principales raisons est due à la difficulté de retrouver un logement pour les 100 000 foyers expulsés chaque année.

L’agence nationale pour l’information sur le logement (Anil) indique que le montant moyen des impayés s’élève à 2 600 euros. Dans 75% des cas, les locataires ne parviennent pas à rembourser leur dette suite à une perte de ressource imprévue comme le chômage ou le divorce. L’un des autres points soulevé par cette même enquête de l’Anil révèle un manque de connaissance grandissant des propriétaires bailleurs, des dispositifs permettant de limiter ce genre d’impayés.

Poster un commentaire