Les épargnants français qui ouvrent un plan d’épargne logement (PEL) bénéficient des opportunités suivantes :

  • une rémunération garantie de l’épargne
  • le remboursement du crédit immobilier à taux réduit

Le plan d’épargne logement et le compte épargne logement font tous deux des produits issus de l’épargne bancaire réglementé.

Lorsqu’un investisseur contracte un plan d’épargne logement c’est dans l’idée d’acquérir une résidence principale à l’aide d’un crédit immobilier bénéficiant d’un taux avantageux. Pourtant le plan épargne-logement propose une rémunération pour le moins intéressante à ses détenteurs. En effet le plan épargne-logement est rémunéré à hauteur de 2,5 % en 2012. Ce qui en fait un taux plutôt performant par rapport aux autres produits de l’épargne bancaire réglementée. Il est possible de déposer jusqu’à 61 200 € maximum, et le montant maximum du prêt immobilier auquel l’épargnant peut aspirer est fixé à 92 000 €.

Les avantages du plan épargne-logement sont nombreux, et les conditions d’attribution de l’emprunt immobilier sont particulièrement réglementées, indifféremment du réseau de distribution d’origine. Le crédit immobilier auquel donne accès un PEL doit être utilisé pour l’achat de la résidence principale, même si il est possible d’utiliser ces sommes pour réaliser certaines opérations sur une résidence autre que principale à condition toutefois que l’ouverture du PEL ai été faite avant le 28/02/2011.

À noter qu’une prime d’État disponible depuis le 01/03/2011 peut être versée aux détenteurs d’un plan d’épargne-logement ouvrant droit à un prêt de 5000 €. La prime d’État est fixée à 1000 € maximum, à moins que le bénéficiaire accède à une propriété neuve, et construite sous le label BBC (bâtiment basse consommation). Un logement ancien attestant d’un diagnostic performance énergétique de classe A à D peut aussi prétendre au versement de cette prime.

Deux options fiscales coexistent pour le bénéficiaire d’un PEL, ainsi pour les PEL de moins de 12 ans les intérêts sont exonérés d’impôt sur le revenu. Pour un PEL dépassant 12 ans, l’épargnant pourra opter entre reporter ses intérêts sur sa déclaration de revenus ou s’acquitter d’un prélèvement forfaitaire libératoire fixé à 24 % depuis le 1er janvier 2012.

Des informations complémentaires sur le PEL et les finances personnelles sont disponibles sur http://patrimoine.trader-finance.fr/.

Poster un commentaire